Les différentes régions de Nouvelle-Calédonie

Les différentes régions de Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est surtout connue pour ses paysages paradisiaques et ses eaux turquoises. Mais en plus de ses plages aux allures de carte postale et de ses panoramas grandioses, elle offre également des spots de plongée parmi les plus impressionnants du monde et une capitale multiculturelle dynamique.

Grande Terre, l’île principale de l’archipel

Nouméa : la capitale cosmopolite

La capitale de Nouvelle-Calédonie mélange les cultures et les styles. Les touristes peuvent s’imprégner de sa culture cosmopolite et de son patrimoine à travers ses musées et ses galeries d’art. L’architecture océanienne remarquable de Nouméa s’admire en se promenant à pied dans le centre-ville. Quelques bâtiments de l’époque coloniale comme la maison Célières ou le Château Hagen sont à ne pas manquer.

Les sportifs ne seront pas en reste puisqu’il est tout à fait possible de faire du kitesurf, de la planche à voile ou encore une petite session de snorkelling sur l’une des plages de Nouméa. Et le soir pourquoi ne pas profiter du coucher de soleil en vous baladant sur le front de mer ?

La région Est : tropicale et magnifique

Séparée de la région Ouest par la Chaîne centrale, la région Est est caractérisée par une végétation luxuriante et de magnifiques cascades. La route de la côte Est comprise entre l’océan et la Chaîne centrale offre des panoramas exceptionnels. En chemin, les spots ne manquent pas comme Hienghène et sa célèbre “poule couveuse” ou encore la Cascade de Tao.

L’Est de la Nouvelle-Calédonie est aussi réputé pour ses fonds sous-marins exceptionnels : les séances de plongée sont plus que recommandées ! Enfin, cette zone est le symbole d’un riche patrimoine minier dont il est aujourd’hui possible de s’imprégner en visitant une mine à ciel ouvert.

La région Ouest : sèche et immanquable

Dans l’Ouest, vous passez en quelques kilomètres des gigantesques plaines herbeuses où travaillent aujourd’hui les stockmen, à de l’eau turquoise à perte de vue. Le lagon de la région a d'ailleurs été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son récif réticulé exceptionnel.

En prenant un peu de hauteur, près de la ville de Koné, un immanquable de la Nouvelle-Calédonie se dessine sous vos yeux : le Coeur de Voh, historiquement photographié par Yann Arthus Bertrand.

Le Grand Sud : sensationnel et inoubliable

Au Nord, vous trouverez des plaines à perte de vue et profiterez d’une sensation d’être arrivé au bout du monde. Dans le Sud, vous serez marqué par trois couleurs : le rouge si remarquable de la terre, le vert de la végétation, et le bleu turquoise du lagon.

Le Parc provincial de la Rivière Bleue (le plus grand de l’archipel) offre des pistes de VTT, des chemins de randonnée et des rivières pour des randonnées en kayak. À l’Aiguille de Prony, profitez d’une séance de plongée obligatoire pour observer cette incroyable cheminée sous-marine.

Cerise sur le gâteau, ceux qui viendront en Nouvelle-Calédonie pendant l'hiver austral, de mi-juillet à mi-septembre, auront sûrement la chance de croiser la route de baleines lors d’une sortie de whale-watching !

Les différentes îles de Nouvelle-Calédonie

L’île des pins

Baignée par des eaux cristallines, l’île des Pins se situe au sud de la Grande Terre. Elle est un véritable paradis sur terre. On y trouve notamment la baie d’Oro et sa piscine naturelle ou encore la baie de Kanumera, réputée être l’une des plus belles plages de Nouvelle-Calédonie.

Les îles Loyauté

L’archipel des îles Loyauté est composé de 4 îles en plein cœur du Pacifique Sud.

  • ●L’île d’Ouvéa possède une plage exceptionnelle de 25 kilomètres (!) de sable blanc qui mérite à elle seule le détour. Détente garantie sous les cocotiers de cette plage quasi déserte. À ne pas manquer toutefois : le trou bleu d’Hanawa ou les impressionnantes falaises de calcaire de Lekiny.
  • ● L’île de Lifou possède des paysages plus diversifiés entre forêts, grottes et falaises - celles de Jokin surplombent la mer à 40 mètres de haut.
  • ● L'île de Maré est considérée comme la plus sauvage et la plus mystérieuse de toutes. Elle offre également de magnifiques exemples de la culture néo-calédonienne et kanak.
  • ● L’île de Tiga reste quant à elle une destination préservée et peu touristique. La plus petite des îles Loyaut abrite une unique tribu au Nord-Ouest et ne compte ni hôtel, ni restaurant.

Retourner à la page précédente